1/2

Les yeux, petits, se trouvent aux côtés bas de chaque extrémité, en opposition à la bouche. L'animal possède, sur la face ventrale, cinq paires d'ouïes. La mâchoire supérieure est édentée, mais l'inférieure possède plusieurs dents dont la fonction exacte est inconnue. Il pourrait s'agir de parties vestigiales.

La raie manta possède une coloration la plupart du temps bleue, mais qui peut être noire ou grise, souvent tachetée de blanc sur certaines parties. La zone ventrale de l'animal est généralement blanche, parfois tachetée de noir. Ces taches permettent leur identification.

 

La raie manta se nourrit d'animaux planctoniques et de petits animaux nectoniques (petits poissons). Elle creuse le fond sablonneux avec ses cornes céphaliques pour obliger les proies qui s'y dissimulent à sortir. Elle les avale grâce à sa gueule grande ouverte, les cornes céphaliques dirigeant la nourriture vers la bouche. Puis l'eau est filtrée et ressort par les ouïes, les animaux les plus petits étant gardés pour être mangés. Ce comportement alimentaire se retrouve chez le requin-baleine et lerequin pèlerin.

 

La reproduction est sexuée. Ce sont des animaux ovovivipares : l'œuf éclot (ovipare) dans le ventre de la femelle qui donne naissance à un seul petit d'environ 1,4 mètre tous les deux ans. Personne n'a jamais assisté à la naissance d'une raie manta.

 

La maturité sexuelle est de cinq ans. Les adultes se reproduisent de décembre à avril à moins d’un mètre de la surface. Pour se reproduire, après une parade amoureuse de vingt à trente minutes pendant laquelle le mâle nage près de la femelle, la raie manta s’accouple abdomen contre abdomen. La fécondation est interne. La femelle donne naissance à un ou deux petits après un peu moins d"un an de gestation.

 

Raie manta Birostris & Raie manta Alfredi

 

Naut'île est signataire des conseils d'approches et participe activement avec Atoll a la protection  des raies mantas a Mayotte.

 

 

 

C'est un poisson cartilagineux de la famille des Myliobatidae. Elle doit son nom au mot espagnol Manta signifiant « couverture ». C'est la plus grande des raies sur plus de 500 espèces, atteignant jusqu'à neuf mètres d'envergure et trois tonnes. Elle vit dans les eaux tropicales, souvent autour des récifs coralliens. C'est un être paisible et tout à fait inoffensif.

 

A Mayotte on suppose que celle-ci est observable, mais il existe une autre especes du même genre. La raie manta d'alfredi. Les deux éspeces se differenciant essentiellement par leurs taille.

 

Il s'agit d'un poisson cartilagineux rajiforme dont le corps possède deux grandes « ailes »,  avec une queue courte, ainsi qu'une tête presque plate avec, de chaque côté, deux extrémités appelées cornes céphaliques, évoquant un animal cornu, d'où son nom vernaculaire de « diable des mers ». 

 

 

 

1/2